Comment obtenir des allocations chômage si ma démission n'était pas légitime ?

Si votre démission ne peut pas être considérée comme légitime, vous ne pouvez pas percevoir l’allocation chômage (consultez la fiche À quelles conditions ma démission est-elle considérée comme légitime ?).

Mais, vous pouvez quand même avoir droit au chômage dans 3 cas :

1. Après environ 4 mois de chômage (121 jours), vous pouvez demander à Pôle emploi de réexaminer votre situation, pour obtenir des droits au chômage.

Une instance paritaire régionale se charge alors de déterminer :

  • Si vous remplissez les conditions d'attribution ouvrant droit au chômage (en dehors de la condition de privation involontaire d'emploi). Consultez la fiche À quelles conditions ai-je droit à l'allocation chômage ?
     
  • Si vous apportez des éléments prouvant :
    • vos recherches actives d'emploi ;
    • vos éventuelles reprises d'emploi de courte durée ;
    • et vos démarches pour entreprendre des formations.

Si votre demande est acceptée, vous recevrez vos allocations chômage à partir du 122e jour de chômage.

2. Si vous n'avez pas épuisé tous vos droits au chômage avant votre démission (lors d'une précédente inscription comme demandeur d'emploi), vous pouvez récupérer vos droits, même si vous démissionnez.

3. Si vous avez travaillé moins de 91 jours (ou 455 heures), votre démission peut être considérée comme involontaire par Pôle emploi. Dans ce cas, vous pouvez percevoir vos droits au chômage.

 
Retour à l'arborescence
x

La suite de ce contenu est réservé aux affiliés de Droits Quotidiens. Pour visualiser une réponse complète, actualisée et claire, veuillez vous connecter ou demander vos accès.

Déjà affilié ?

Pas encore affilié ?

Obtenez la réponse complète en 2 clics.