Dans quelle(s) situation(s) puis-je exercer mon droit de retrait ?

Le droit de retrait vous permet d'arrêter votre travail (temporairement).

  • Sans l'accord de l'employeur. Si besoin, vous pouvez aussi quitter votre lieu de travail pour vous mettre en sécurité (vous n'êtes pas obligé(e) de reprendre votre activité tant que la situation de danger perdure).
  • Et sans obligation de signaler le danger par écrit à l'employeur (pour justifier votre droit de retrait). 

Vous pouvez exercer votre droit de retrait dans plusieurs situations.

  • Si vous pensez qu'une situtation de travail présente un danger grave et imminent pour votre vie ou votre santé (risque pouvant se réaliser brusquement et dans un délai rapproché).
    Par exemple :
    • vous vous faites agresser sur votre lieu de travail ;
    • ou les durées légales de travail ne sont pas respectées.​
       
  • Si vous constatez que les systèmes de protection sont défectueux (par exemple, les équipements de protection sur le chantier sur lequel vous travaillez ne sont pas à jour).

Quand vous utilisez votre droit de retrait, vous devez alerter sans délai votre employeur du danger. Vous pouvez aussi vous adresser aux représentants du personnel.
Le danger peut être individuel ou collectif.
Toutefois, votre retrait ne doit pas entraîner une nouvelle situation de danger grave et imminent pour d'autres personnes.

Votre employeur doit prendre les mesures et donner les ordres nécessaires pour vous permettre (et aux autres salariés s’ils sont concernés) d'arrêter votre activité et de vous mettre en sécurité en quittant immédiatement votre lieu de travail.

L’employeur ne peut pas vous sanctionner si vous avez exercé votre droit de retrait de manière légitime.

Retour à l'arborescence
x

La suite de ce contenu est réservé aux affiliés de Droits Quotidiens. Pour visualiser une réponse complète, actualisée et claire, veuillez vous connecter ou demander vos accès.

Déjà affilié ?

Pas encore affilié ?

Obtenez la réponse complète en 2 clics.