Dois-je obligatoirement payer une mutuelle complémentaire ?

Cela dépend de votre situation.

Si vous êtes salarié, vous n’êtes pas obligé de payer une mutuelle complémentaire.

Depuis le 1er janvier 2016, tous les employeurs du secteur privé doivent proposer à leurs salariés une mutuelle d’entreprise (consultez la fiche Qu’est-ce qu’une mutuelle d’entreprise ?).

Vous n'avez pas de démarche particulière à effectuer. C'est votre entreprise qui négocie le contrat et qui assure son suivi auprès de l'organisme assureur.

Vous pouvez être dispensé d'y adhérer dans certaines situations (consultez la fiche Suis-je obligé d’adhérer à la mutuelle de mon entreprise ?).

Si votre employeur n'a pas contracté de mutuelle, vous pouvez saisir le conseil des prud'hommes (consultez la fiche Comment saisir le conseil des prud’hommes ?).

Si vous et votre conjoint (époux ou partenaire de Pacs) avez tous les deux une mutuelle d’entreprise, vous pouvez parfois résilier l’une d’entre elle. Contactez votre mutuelle.

Si vous choisissez la mutuelle de votre conjoint, vous aurez droit aux avantages de sa mutuelle d’entreprise.

Étudiez bien les différents avantages proposés par vos mutuelles d’entreprise respectives, pour garder celle qui est la plus intéressante en fonction de vos besoins de santé (par exemple : meilleure prise en charge des soins dentaires ou de l’optique).

Si vous n’êtes pas salarié, vous pouvez payer une mutuelle complémentaire.

C’est généralement conseillé, car l'Assurance maladie rembourse seulement une partie de vos dépenses de santé.

Votre mutuelle complémentaire complète ces remboursements, en totalité ou en partie (consultez la fiche À quoi me sert une mutuelle ?).

Pour prendre une mutuelle complémentaire (aussi appelée contrat de complémentaire santé), vous pouvez vous adresser notamment aux organismes suivants :

  • une mutuelle ;
  • une compagnie d’assurance ;
  • une institution de prévoyance ;
  • un établissement bancaire.

Attention, il y a parfois un délai d'attente, appelé délai de carence. Il s'agit d'une période, à partir de la souscription et variable selon les contrats, durant laquelle vous n'êtes pas remboursé pour certaines dépenses de santé.

Par exemple, le contrat peut indiquer un délai de carence de 6 mois pour les soins dentaires.

Selon l'organisme complémentaire, la mutuelle complémentaire peut être gratuite ou payante.

Les tarifs des cotisation sont liés à votre situation et dépendent notamment des facteurs suivants :

  • votre niveau de couverture choisi ;
  • le montant de vos revenus ;
  • votre âge ;
  • votre statut (salarié ou non salarié) ;
  • votre lieu d’habitation.

Votre contrat est renouvelé automatiquement chaque année. Votre organisme de complémentaire de santé doit vous envoyer annuellement un avis d'échéance. Cet avis mentionne les informations suivantes :

  • montant de vos cotisations pour l'année à venir ;
  • date limite à laquelle vous pouvez résilier votre contrat (les conditions de résiliation sont fixées dans votre contrat) ;
  • montant et composition des frais de gestion de l'organisme.
Retour à l'arborescence
x

La suite de ce contenu est réservé aux affiliés de Droits Quotidiens. Pour visualiser une réponse complète, actualisée et claire, veuillez vous connecter ou demander vos accès.

Déjà affilié ?

Pas encore affilié ?

Obtenez la réponse complète en 2 clics.