Je suis malade, à quelles conditions puis-je avoir droit à des indemnités complémentaires versées par mon employeur ?

Pendant votre arrêt maladie, vous pouvez bénéficier d'indemnités versées par votre employeur.

Ces indemnités s'ajoutent aux indemnités journalières (IJ) versées par votre caisse primaire d’assurance maladie (CPAM) (consultez la fiche À quelles conditions ai-je droit aux indemnités journalières (IJ) ?).

Vous recevez ces indemnités :

  • à certaines conditions ;
  • pour une durée limitée ;
  • et pour un montant qui varie en fonction de la durée de votre arrêt maladie.

Mais des conventions collectives peuvent prévoir des règles plus favorables pour vous.

Pour percevoir les indemnités complémentaires, vous devez remplir toutes les conditions suivantes :

  • avoir au moins 1 an d'ancienneté dans votre entreprise (calculée à partir de votre premier jour d'absence) ;
  • avoir transmis à votre employeur votre certificat médical dans les 48 heures ;
  • bénéficier des IJ versées par votre CPAM ;
  • être soigné en France ou dans l'un des États membres de l'Espace économique européen (EEE) ;
  • ne pas être :
    • travailleur à domicile ;
    • salarié saisonnier ;
    • intermittent ;
    • ou temporaire.

Si vous remplissez toutes ces conditions, vous percevez :

  • 90% de votre rémunération brute pendant le premier mois de votre arrêt de travail ;
  • 66,66% de votre rémunération brute à partir du 31e jour d’arrêt de travail.

Exemple : vous gagnez 1 500 euros par mois en temps partiel
Vous toucherez :

  • 1 500 x 90% = soit 1 350 euros / mois pendant votre premier mois d’arrêt de travail.
  • 1 500 x 66,66% = environ 1 000 euros à partir du 31e jour de votre arrêt maladie.

Pour calculer le montant que votre employeur doit vous verser, il faut déduire :

Votre convention collective peut prévoir des dispositions plus favorables (comme par exemple le maintien intégral de votre salaire).

Vous recevez les indemnités complémentaires à partir du 8e jour de votre arrêt de travail.

En effet, il y a un délai de carence de 7 jours pour chaque arrêt de travail, sauf pour les accidents du travail et les maladies professionnelles.

Votre employeur vous verse ces indemnités pendant une certaine durée, selon votre ancienneté (consultez la fiche Mon employeur va-t-il me payer pendant ma maladie ?).

Souvent, votre mutuelle complémentaire paie la différence entre votre dernier salaire et les indemnités que vous pouvez obtenir. Cela vous permet de ne pas perdre d’argent à cause de votre maladie.

Retour à l'arborescence
x

La suite de ce contenu est réservé aux affiliés de Droits Quotidiens. Pour visualiser une réponse complète, actualisée et claire, veuillez vous connecter ou demander vos accès.

Déjà affilié ?

Pas encore affilié ?

Obtenez la réponse complète en 2 clics.