La CPAM va-t-elle me payer pendant ma maladie ?

Oui.

Si vous êtes en arrêt de travail pour maladie, vous pouvez percevoir des indemnités journalières versées par votre caisse primaire d’assurance maladie (CPAM), pour compenser la perte de votre salaire.

Vous devez avoir cotisé assez, et remplir certaines conditions.

Le montant des indemnités varie en fonction de votre salaire.

Pendant les 6 premiers mois d’arrêt maladie

Pour être indemnisé durant les 6 premiers mois de votre arrêt, il faut que :

  • vous ayez travaillé au moins 150 heures au cours des 3 mois civils ou des 90 jours avant votre arrêt de travail ;
  • ou que vous ayez cotisé, au cours des 6 mois civils précédant votre arrêt, en ayant gagné plus de 1015 fois le Smic (salaire minimum autorisé par la loi) horaire fixé au début de ces 6 mois.

Par exemple, si votre arrêt de travail a débuté le 1er juillet 2018, vous avez droit aux indemnités journalières si :

  • vous avez travaillé au moins 150 heures entre le 1er avril 2018 et le 30 juin 2018 ;
  • ou si vous avez cotisé, entre le 1er janvier 2018 et le 30 juin 2018, en gagnant au moins 10 028,20 € au total.

Après 6 mois d’arrêt maladie

Pour continuer d’être indemnisé si votre arrêt se prolonge au-delà de 6 mois, vous devez remplir les conditions suivantes :

  • à la date d’interruption de travail, vous devez être affilié à la sécurité sociale depuis au moins 12 mois,
  • et :
    • avoir travaillé au moins 600 heures au cours des 12 mois civils ou des 365 jours précédant votre arrêt maladie,
    • ou avoir cotisé, pendant les 12 mois civils ou 365 jours précédant votre arrêt maladie, en ayant gagné plus de 2 030 fois le Smic horaire fixé au début de cette période.

Par exemple, si votre arrêt de travail de plus de 6 mois a débuté le 1er juillet 2018, vous avez droit aux indemnités journalières si :

  • vous étiez déjà affilié à la sécurité à la Sécurité sociale avant juillet 2017,
  • et si vous avez travaillé au moins 600 heures entre le 1er juillet 2017 et le 30 juin 2018,
  • ou si, pendant cette même période, vous avez cotisé sur la base d’une rémunération au moins égale à 20 056,40 euros.
Retour à l'arborescence
x

La suite de ce contenu est réservé aux affiliés de Droits Quotidiens. Pour visualiser une réponse complète, actualisée et claire, veuillez vous connecter ou demander vos accès.

Déjà affilié ?

Pas encore affilié ?

Obtenez la réponse complète en 2 clics.