L'employeur peut-il me faire passer un test à l'embauche ?

Oui, à certaines conditions.

L'employeur peut vous faire passer un test à l’embauche : l’essai professionnel.

Il doit respecter certaines conditions.

  • L’essai professionnel doit permettre d’apprécier vos compétences techniques.
  • L’essai professionnel doit être de courte durée : il ne peut pas durer plusieurs jours.
  • Si l’essai doit durer plus longtemps, l’employeur doit vous engager. Il peut alors vous soumettre à une période d’essai.
  • Il ne peut y avoir aucun lien de subordination durant l’essai, et l’essai ne peut pas servir à faire une tâche pour l’employeur.
  • Par exemple, l’employeur ne peut pas vous demander de taper une lettre qu’il doit envoyer à une entreprise. Mais il peut vérifier que vous savez taper une lettre fictive.
  • L’essai professionnel ne peut pas être rémunéré (sauf si des dispositions conventionnelles ou collectives le prévoient) : ce n’est pas une exécution du contrat de travail.
  • Si un accident survient durant l’essai, ce n’est pas un accident du travail mais un accident normal.

Si un employeur vous fait passer un test à l’embauche illégal, vous pouvez demander au Conseil de Prud’hommes de reconnaître que vous avez un contrat de travail.

Ce Conseil peut obliger l’employeur à vous payer :

  • un salaire depuis le début de l’essai ;
  • et des indemnités pour licenciement abusif s’il a refusé de vous engager suite à l’essai.

De plus, l’employeur risque :

  • des sanctions pénales pour travail dissimulé, car le test à l’embauche illégal n’est pas déclaré (il risque jusqu’à 3 ans de prison et 45 000 euros d’amende) ;
  • d’être considéré comme responsable en cas d’accident du travail pendant ce test à l’embauche illégal.
Retour à l'arborescence
x

La suite de ce contenu est réservé aux affiliés de Droits Quotidiens. Pour visualiser une réponse complète, actualisée et claire, veuillez vous connecter ou demander vos accès.

Déjà affilié ?

Pas encore affilié ?

Obtenez la réponse complète en 2 clics.