L'employeur peut-il mettre fin à mon travail au noir quand il veut ?

En principe, oui.

Lorsque vous travaillez au noir, vous êtes dans une situation instable et précaire.

Votre employeur peut décider de mettre fin à votre travail quand il veut, sans préavis.

Vous n’avez droit, en principe, à aucune indemnité de préavis. Vous pouvez vous retrouver, du jour au lendemain, sans aucun revenu.

Par ailleurs, vous n’avez aucune sécurité pour le paiement de votre salaire. Si votre employeur décide de ne plus vous payer, vous n’avez aucun titre pour réclamer les salaires non reçus.

De plus, vous êtes généralement occupé sans respect des conditions légales de sécurité et d’hygiène au travail.

Mais vous pouvez récupérer vos droits (rémunération, préavis ou indemnités de licenciement, etc.), si vous parvenez à prouver que vous avez un contrat de travail.

En effet, la loi sur les contrats de travail s’applique, même si votre travail n'est pas déclaré. Théoriquement vous êtes protégé par cette loi et vous avez droit à une indemnité de préavis en cas de licenciement.

Mais pour cela vous devez prouver que vous avez un contrat de travail !

Vous pouvez tenter de régler cela à l’amiable avec votre employeur.

Si cela échoue, vous pouvez porter plainte :

  • à l’inspection du travail ;
  • ou au conseil de prud’hommes.
x

La suite de ce contenu est réservé aux affiliés de Droits Quotidiens. Pour visualiser une réponse complète, actualisée et claire, veuillez vous connecter ou demander vos accès.

Déjà affilié ?

Pas encore affilié ?

Obtenez la réponse complète en 2 clics.