Puis-je partir à l'étranger pour une ONG pendant mon chômage ?

Oui, vous pouvez mais à certaines conditions.

Votre activité bénévole au sein de l’ONG :

  • ne peut pas s’effectuer chez un précédent employeur (pas uniquement le dernier en date) ;
  • ne doit pas remplacer un emploi salarié ;
  • ne doit pas vous prendre trop de temps : elle doit rester compatible avec l’obligation de recherche effective et permanente d’emploi.

Si votre activité bénévole ne respecte pas ces conditions, vous risquez d’être radié de la liste des demandeurs d’emploi (consultez la fiche Puis-je me faire radier de la liste des demandeurs d’emploi ?)

Vous prenez le risque, en vous engageant dans une ONG, de ne pas respecter vos obligations de chômeur (consultez la fiche Quelles sont mes obligations en tant que chômeur ?), notamment votre recherche effective et permanente d’emploi.

Pour éviter les sanctions, vous pouvez reporter vos allocations chômage le temps de votre voyage.
Vous pouvez le faire si la durée du voyage dépasse les 5 semaines de congés payés, auxquelles vous avez droit en tant que chômeur indemnisé par Pôle emploi.

Précisez, lors de votre dernière actualisation (tous les mois en ligne), que vous n’êtes plus en recherche d’emploi.

Vos allocations chômage seront alors gelées le temps de votre voyage.

Une fois rentré en France, ré-inscrivez-vous à Pôle emploi pour récupérer vos droits  à l’allocation chômage.

Retour à l'arborescence
x

La suite de ce contenu est réservé aux affiliés de Droits Quotidiens. Pour visualiser une réponse complète, actualisée et claire, veuillez vous connecter ou demander vos accès.

Déjà affilié ?

Pas encore affilié ?

Obtenez la réponse complète en 2 clics.