Que se passe-t-il si j'accepte ou refuse le congé de reclassement ?

1. Si vous acceptez un congé de reclassement, vous êtes convoqué(e) pour un entretien d’évaluation et d’orientation avec la cellule d’accompagnement.

Cet entretien vise à définir votre projet professionnel de reclassement et sa mise en oeuvre.

À l’issue de cet entretien, la cellule d’accompagnement vous remet à vous et à votre employeur un document précisant le contenu et la durée des actions nécessaires pour favoriser votre reclassement.

Vous avez 8 jours, à compter de sa présentation, pour le signer.

Le congé débute, si nécessaire, par un bilan de compétences.

Vous pouvez bénéficier d’une validation des acquis de l’expérience (VAE, consultez la fiche Qu’est-ce que la validation des acquis de l’expérience (VAE) ?).

Votre employeur finance l’ensemble de ces actions.

Vous devez suivre les actions définies dans le document que vous avez signé et participer aux actions organisées par la cellule d'accompagnement (aide à la rédaction de votre CV, préparation aux entretiens professionnels, prospection d’offres d’emploi etc.).

Attention : si vous ne respectez pas vos obligations, votre employeur peut mettre fin au congé de reclassement.

Si vous retrouvez un emploi durant votre congé, vous devez informer votre employeur avant votre embauche, en précisant la date à laquelle débute votre nouvel emploi :

  • par lettre avec accusé de réception (LRAR) ;
  • ou remise en main propre contre décharge.

Pour plus d’informations, consultez les fiches :

2. Si vous refusez le congé de reclassement, vous ne le signez pas.

Dans ce cas, votre employeur vous signale la fin du congé de reclassement par lettre recommandée avec accusé de réception (LRAR).

Retour à l'arborescence
x

La suite de ce contenu est réservé aux affiliés de Droits Quotidiens. Pour visualiser une réponse complète, actualisée et claire, veuillez vous connecter ou demander vos accès.

Déjà affilié ?

Pas encore affilié ?

Obtenez la réponse complète en 2 clics.