À quelles conditions ai-je droit à la garantie jeunes ?

Vous avez droit à la garantie jeunes si :

  • vous avez entre 16 et 25 ans ;
  • et vous êtes en grande précarité, c’est à dire que vous gagnez moins de 480,02 euros par mois, déduction faite de vos aides au logement ;
  • et vous n’avez pas d’emploi, n’êtes pas étudiant, ni en formation ;
  • et vous ne vivez pas chez vos parents (ou si vous vivez chez eux, ils ne doivent pas vous aider financièrement).

Pour recevoir la garantie jeunes, vous devez vous inscrire au parcours contractualisé d’accompagnement vers l’emploi et l’autonomie (PACEA). C’est un contrat d’engagement avec votre mission locale. Pour plus d’informations sur ce parcours, consultez le site du Ministère du Travail.

Avec la garantie jeunes, vous avez droit à une allocation de maximum 480,02 euros par mois (en 2018).

Cette allocation peut être suspendue ou supprimée si vous ne respectez pas vos engagements.

Vous pouvez cumuler cette allocation avec des revenus d’activité de maximum 300 euros par mois (en 2018).

Si vos revenus dépassent 300 euros par mois (en 2018), le montant de votre allocation diminue.

Si vos revenus dépassent 1.198,77 euros par mois (en 2018), votre allocation est supprimée.

Vous ne pouvez pas cumuler l’allocation avec :

  • une indemnité de service civique : le versement de l’allocation est  suspendu le temps de votre service civique volontaire ;
  • une prime d’activité, sauf si vous avez une personne à charge ou si vous touchiez cette prime avant la signature du contrat de garantie jeunes : le versement de l’allocation prend fin à partir de l’ouverture du droit à la prime d’activité ;
  • le revenu de solidarité active (RSA), sauf si vous avez une personne à charge.

Le contrat d’engagement prend fin :

  • si la mission locale considère que vous êtes autonome, vu l’évolution de votre situation ;
  • dès que vous avez 26 ans ;
  • si vous le demandez ;
  • si vous ne respectez pas vos engagements contractuels. La mission locale doit vous demander des explications, puis, si la décision est prise, vous communiquer la résiliation du contrat par lettre recommandée avec accusé de réception.
Retour à l'arborescence
x

La suite de ce contenu est réservé aux affiliés de Droits Quotidiens. Pour visualiser une réponse complète, actualisée et claire, veuillez vous connecter ou demander vos accès.

Déjà affilié ?

Pas encore affilié ?

Obtenez la réponse complète en 2 clics.