Quels sont mes droits si je travaille au noir ?

Si vous travaillez au noir (vous n’avez donc pas été déclaré), vous avez quand même des droits.

  • Si vous êtes licencié alors que vous travailliez au noir, vous pouvez cumuler :
    • votre indemnité pour travail non déclaré ;
    • avec vos indemnités de rupture de votre contrat de travail (indemnité de licenciement, indemnité compensatrice de préavis, indemnité de congés payés, etc.).

      Attention : vous risquez de rencontrer des difficultés pour obtenir l’indemnité de licenciement (équivalent à 6 mois de salaire) suite à la rupture de votre contrat de travail.
      Vous allez devoir la négocier devant les juges. Nous vous conseillons de vous faire accompagner par un avocat.

       
  • Si vous êtes victime d’un accident du travail alors que vous travaillez au noir, vous êtes quand même payé par la Sécurité sociale. Elle demandera ensuite à votre employeur de lui rembourser des sommes qu’elle a versées pour votre accident du travail.

Mais vous pouvez rencontrer certaines difficultés :

  • Si votre employeur refuse de vous payer, vous devez prouver que vous avez travaillé pour lui.
    Ce sera difficile de le prouver, car vous n’êtes pas déclaré et vous n’avez pas reçu de bulletin de paie.
    Vous pouvez prouver votre travail par des mails que vous avez reçus de votre employeur, des témoignages de clients ou de collègues, etc.
  • Si vous voulez régulariser votre situation, vous devez envoyer à votre employeur une lettre recommandée avec accusé de réception (LRAR).
    Si votre employeur refuse, vous pouvez aller devant le conseil de prud’hommes pour demander la régularisation de votre situation.
 
Retour à l'arborescence
x

La suite de ce contenu est réservé aux affiliés de Droits Quotidiens. Pour visualiser une réponse complète, actualisée et claire, veuillez vous connecter ou demander vos accès.

Déjà affilié ?

Pas encore affilié ?

Obtenez la réponse complète en 2 clics.