Qu’est-ce qu’un abandon de poste ?

Un abandon de poste se caractérise par des absences injustifiées et répétées du salarié pendant ses heures de travail.

Si vous ne vous rendez plus au travail, l’employeur peut vous adresser une lettre de mise en demeure (dernier rappel) de reprendre le travail.

Si vous ne reprenez pas le travail, ou si vous ne justifiez pas vos absences, l’employeur peut déclencher une procédure disciplinaire pour vous licencier pour faute.
Cette procédure peut aller jusqu’au licenciement pour faute grave.

Votre abandon de poste ne peut jamais justifier une démission. Votre employeur ne peutt jamais considérer que vous démissionnez, parce que vous êtes asbent sans justification.

Attention, tant que vous n’êtes pas licencié(e) par l’employeur, vous ne recevez pas :

  • votre rémunération,
  • ni l’allocation chômage.

Faites donc attention si vous choisissez cette option pour rompre votre contrat de travail (en espérant être licencié(e) pour toucher l'allocation chômage).
Cela peut prendre bien plus de temps que vous ne pensez.
L'employeur a en effet 2 mois pour signaler votre abandon de poste. Il n'est pas obligé de vous licencier.
Vous pouvez donc avoir un statut étrange où : 

  • vous êtes encore considéré(e) comme salarié(e) de l'entreprise,
  • mais vous ne touchez pas votre rémunération, 
  • et cela vous empêche de conclure un nouveau contrat de travail ailleurs car vous êtes toujours embauché(e) dans l'entreprise,
  • et vous ne touchez aucun argent pendant de longs mois sans aucune possibilité d'y remédier.

Dans certains cas, l’abandon de poste ne peut pas justifier de licenciement.
C’est le cas, si vous quittez votre poste de travail sans autorisation de l’employeur pour l’un des motifs suivants :

Retour à l'arborescence
x

La suite de ce contenu est réservé aux affiliés de Droits Quotidiens. Pour visualiser une réponse complète, actualisée et claire, veuillez vous connecter ou demander vos accès.

Déjà affilié ?

Pas encore affilié ?

Obtenez la réponse complète en 2 clics.